Lizzi-Lizzi, à contre-pied des conventions

lizzi_fashion_week_collection_2017_5

Le deuxième sexe au « pays du coup d’état”

article de Timothée VDAL

LIZZI a presenté sa collection ce dernière dimanche 18 octobre 2017, pendent le TIFFANY’S FASHION WEEK PARIS (Prêt-à-porter à Paris), à l’hôtel Shangri-La Tower Palace. La collection pose essentiellement des questions sur le rôle des femmes dans la société et dans la réalité de la politique brésilienne.

La designer, Lisyane Arize, d’origine brésilienne, signe la marque franco-brésilienne LIZZI. Elle trouve, pour cette collection, son inspiration dans le livre « Le Deuxième Sexe » de Simone de Beauvoir, écrit en 1949. Cette collection lui a valu le prix Tifanny, qui met en évidence la  collection.

Le scénario dans lequel vit le Brésil, soulève des questions que Simone de Beauvoir a faites en 1949 sur le rôle des femmes. Aujourd’hui, beaucoup d’entre-elles se conforment encore à la réalité qu’elles rencontrent au Brésil.

« Le coup d’état » dans lequel le pays vit depuis maintenant 3 ans. n’est-il pas composé d’un congrès et d’un sénat masculin, conservateur, corrompu qui n’acceptaient pas d’être dirigé par une femme ? Un congrès qui se dit laïque mais qui n’admet pas la liberté sexuelle féminine en dehors de la servitude domestique ou la procréation peut-il être dans le vrai en suivant un discours démocratique et égalitaire ?

lizzi_fashion_week_collection_2017_4

Pour la première fois au Brésil, le mouvement féministe a fait corps et les femmes ont commencé à parler de la violence qu’elles éprouvent quotidiennement. Les problèmes liés à l’autonomie de leur corps, le droit à l’avortement, le désir d’occuper des postes à responsabilités ; d’être moins asservies par leurs vêtements sensualisés et plus libres dans les choix de leurs relations. Pour la première fois, la femme brésilienne s’est vue loin des stéréotypes «hot/calientes» jusqu’alors cantonnées à cette stigmatisation. Pour la première fois, la femme brésilienne peut se voir comme «La femme à venir», libre et autonome.

pub_Instagram_lizzi_collection 2017

La collection s’inspire du savoir-faire des « Lansquenets » – mercenaires du 16ème siècle. Liés au Tailleur, ils étaient les représentants du pouvoir masculin et des objets fétichistes, ici critiqués,  amenant la soumission féminine. La palette de couleurs transite entre les tons terreux, le bordeaux et le noir. Les tissus se mélangent entre le coton, la crêpe de soie et sont suivis de broderies minimalistes. Penser la mode au-delà du but de l’objectivisation du corps et de la futilité de la consommation, c’est ce que la collection « Le Deuxième Sexe » amène sur le devant de la scène, au centre des débats.

Démocratie Brésil !

lizzi_faschion_week_collection_2017 lizzi_fashion_week_colleciton_2017_3 lizzzi_fashion_week_collection_2017

Point de vue

article de Irène DANON

Lisyane Arize,que j’avais rencontrée pour la première fois à Rio de Janeiro, est à Paris pour le lancement de sa nouvelle collection 2017 à la Fashion Week, et à Bordeaux.  A cette occasion elle a eu la joie d’être sélectionnée au prix Tiffany.

J’ai répondu avec plaisir à son invitation, accompagnée d’une créatrice française qui lance la marque Ovide végan en tissu de la forêt, à la soirée privée du samedi 7 octobre au Club Le Baron qui organisait un défilé pour la collection Lizzi-Lizzi 2017.  L’espace est à la fois très privé, le décor, auparavant aux tons rouge sombre d’un ancien bar à hôtesses du 8ème, est refait plus clair et dans un style sélect avec des vitrines, verreries et bouteilles.

Les nouveaux propriétaires du Baron avec Lilyane Arize et deux modèles

Les nouveaux propriétaires du Baron German, Leonardo et Rubin, avec Lisyane Arize et deux modèles

defile_barn3 defile_baron defile_baron4

A mon tour, j’ai proposé à Lisyane de visiter avec moi le Salon d’Automne aux Champs-Elysées par ce bel après-midi ensoleillé du 14 octobre. Le dossier de presse du salon l’introduit ainsi

« Créé en 1903 et pour sa 114e édition, le Salon d’Automne se déroulera du 12 au 15 octobre 2017 sur l’avenue des Champs-Elysées. Doté d’une renommée nationale et internationale, le Salon d’Automne a permis de faire émerger des figures majeures et mouvements à l’origine des révolutions artistiques du XXe siècle. Il continue d’offrir un panel de la création très étendu, à la fois par la variété de mediums qu’il convoque et également par le nombre d’artistes exposants venus du monde entier. En 2016, ce sont 870 artistes qui ont participé pour le double de candidatures, originaires de 45 pays différents. »

Accueillies au moment du défilé de mode africain par la présidente du salon, Sylvie Koechlin, nous avons longuement discuté de son organisation fondée sur le bénévolat, du choix par le jury des artistes sélectionnés qui a lieu au mois de mai. Cette année l’inauguration du salon a reçu la visite de très nombreux ambassadeurs.

salon d'automne

Lisyane Arize, créatrice de mode, et Sylvie Koechlin, scupteur et présidente du salon

Lisyane, avec un léger accent de Bahia en français, séduit par son naturel et son enthousiasme. Elle est avant tout passionnée par son métier qu’elle a commencé très jeune, mais aussi par la culture et la politique.

A São Luiz do Maranhão où elle vit avec son mari et ses deux enfants, son choix s’est porté plus récemment sur un travail avec des femmes artisanes qui réalisent des dentelles traditionnelles de la région et des broderies utilisées dans les danses folkloriques de « Bumba meu Boi » , favorisant ainsi leur insertion sociale. Avec différents artistes plasticiens, elle réalise des exposition de mode dans les galeries d’art.

Appuyée par le ministère de la culture brésilien, et persuadée qu’un changement vers un plus large accès à la culture serait nécessaire au Brésil, elle  inaugure actuellement un espace culturel en extérieur sur deux rues du Centre historique de São Luiz do Maranhão.  Des manifestations culturelles y seront organisées, que Lizyane souhaite mettre en forme en lien avec la ville de Bordeaux.  Pourquoi pas un jumelage culturel ¨São Luiz do Maranhão / Bordeaux ?

Elle réagit toujours avec force lorsqu’on aborde l’actualité de son pays le Brésil, et la situation des femmes, se montrant résolument contre la fausse culture du corps que l’on modèle à coups de chirurgie esthétique, de la femme objet, pour valoriser l’accès pour tous à la culture et à la liberté d’expression.

Site LIZZI-LIZZI :  www.lizzilizzi.com
 INSTAGRAM @lizzimoda

FaceBook : lizzi.lizzi.58

Mots-clefs :,

Auteur :izidon

mon site est consacré à l'artisanat du Brésil et à des pauses poétiques

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Deux ans au soleil |
Ragman en voyage |
Le pays des neiges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au bout du monde
| un an au pays des tacos
| A Canadian Adventure