Tambour végétal

Une interview d’Etienne Avronsart

 Etienne Avronsart développe un projet de création de tambours chamaniques à base de tissu végétal de la forêt en remplacement des peaux animales habituellement utilisées pour ce type d’instrument.

 L’idée est de faire un tambour végan, totalement végétal (tissu + bois + cordage) essentiellement Bio et équitable.

Grace à Miquinhos et le tissu en latex naturel réalisé en Amazonie, ce projet devient possible et un premier prototype a déjà été réalisé dont voici quelques photos.

 D’autres prototypes avec d’autres types de peaux végétales (autres tissus de support, autres coloris …) seront bientôt réalisés.

 SI les essais sont concluants nous envisageons de développer prochainement des gammes à proposer au public.

  —————————————-

Et voici un article au sujet d’Etienne Avronsart et son approche:

 Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis à la fois designer, inventeur, architecte d’intérieur, graphiste et musicien. Le tout avec une sensibilité écologique profonde et un amour pour la Nature.

La musique que je pratique (joueur de multiples instruments du monde) porte cette approche écologique et un lien profond avec les peuples « racines ».

Sur le point de vue design j’essaie d’avoir une approche écoresponsable quand c’est possible et je rêve de développer mes propres créations écologiques. C’est ce que je tente de mettre en place avec ce projet de tambour végétal.

J’aime que ma créativité musicale ou matérielle soit au service de la planète.

Ce projet de tambour fait le lien entre le design, l’invention, la musique, l’écologie et les populations traditionnelles avec lesquelles je me sens relié.

Quel a été le point de départ et l’envie de travailler dans la musique écologique et pourriez-vous nous décrire en quelques lignes cette démarche?

 Ce point de départ s’est fait par la rencontre entre mes multiples aspirations, la créativité, l’expérimentation sonore, la nature et les différents peuples traditionnels de la planète.

C’est en rencontrant mon instrument principal, le Didgeridoo (instrument des Aborigènes d’Australie) que j’ai abordé la musique et découvert une véritable passion.

Ensuite j’ai continué mes recherches de sonorités atypiques et bienfaisantes à travers multiples instruments du monde (Guimbarde, Tambour chamanique, Flûtes amérindiennes, Sanza Africaine, Bols tibétains, Gongs chinois etc.) Ces instruments me relient naturellement aux peuples dont ils sont originaires ayant tous un lien profond avec la nature et un mode de vie totalement écologique.

J’utilise mes instruments autant pour un usage musical que pour une approche thérapeutique grâce aux vertus de leurs sons particuliers.

Ces instruments font le lien entre le soin au corps, le soin à la planète, le lien avec les peuples et l’expression de ma créativité.

Quel est le but que vous souhaitez atteindre dans votre activité ?

Utiliser mes différentes formes artistiques pour passer des messages de conscience écologique, proposer des solutions d’amélioration, apporter du bien-être, partager de la joie et accompagner les gens à développer leur propre créativité.

Quelle est la création dont vous êtes le plus satisfait ?

Côté musical ce sont les soirées Alma-Jam que j’ai mis en place depuis plus de 7 ans. C’est un concept de concerts interactifs cocréatifs. A découvrir sur alma-jam.com

La prochaine soirée aura d’ailleurs lieu ce samedi 8 Avril à Paris. Il y en a une tous les 3 mois.

Toutes les infos de la soirée ici:

http://alma-jam.com/wp/?p=815

Côté Design il y en a de nombreuses, mais celles que je préfère sont celles que j’ai moi même fabriqué de mes mains en plus de les avoir conçu, comme certains meubles vraiment originaux.

Et j’ose espérer que ce projet de tambour végétal sera peut être le départ d’un certains nombre d’autres projets écodesign.

Pensez-vous que l’activité de création d’instruments de percussion avec des peaux en tissu de la forêt peut dynamiser de nouvelles formes ou contextes d’expression musicale ?

 Je ne sais pas si ça pourra développer d’autres formes d’expression musicale, car au niveau sonore je ne suis pas sur que ça apporte quelque chose de très différent, mais au niveau du contexte ça répond à une envie personnelle et une recherche grandissante du public de trouver des solutions alternatives à ce qui existe, respectant d’avantage la planète, les peuples et les animaux. Surtout pour ce type d’instrument qui est utilisé dans une démarche de conscience écologique et spirituelle et pour la population qui les utilise, elle même au centre de cette démarche. Il y a une véritable cohérence pour ce type d’instrument chamanique d’être totalement écologique et bénéfique pour les peuples traditionnels.

 Je pense que ça s’inscrit dans une évolution générale de la société qui demande de plus en plus de cohérence, de respect et de transparence.

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

Auteur :izidon

mon site est consacré à l'artisanat du Brésil et à des pauses poétiques

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Deux ans au soleil |
Ragman en voyage |
Le pays des neiges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au bout du monde
| un an au pays des tacos
| A Canadian Adventure