L’huile de copaiba : le baume guérissant

huiledecopaibadubresil.jpg

huile de copaiba d’Amazonie

Cette photo a été réalisée par le photographe de presse Bernard Martinez

Le directeur de la coopérative COOPFLORA, Joäo Mendes, m’a sollicitée pour un produit de l’Amazonie : l’huile de copaiba.

Cette huile aux propriétés cicatrisantes, anti-bactériennes et anti-exzéma, est extraite du tronc d’un grand arbre.

Il n’est pas facile de l’extraire. Il faut une foreuse pour percer le tronc de l’arbre qui renferme l’huile résineuse et cette foreuse doit avoir l’épaisseur d’un pouce et la taille d’un mètre quatre vingt.

L’arbre copaiba ne peut être percé qu’une seule fois. L’huile en est extraite. Le trou est ensuite bouché avec un tour en bois, un bâton, comme un bouchon, de sorte que l’huile ne continue pas à couler, évitant ainsi que l’arbre ne meure.

Une fois extraite, l’huile est versée dans des récipients, des tambours, et transportée par la côte ou par le fleuve dans des bateaux à moteurs vers les maisons des récoltants puis à la coopérative.

Pendant les mois de pluie, l’huile de copaiba s’épaissit en raison du climat plus frais. Il est alors plus difficile de l’extraire du tronc de l’arbre. C’est cette huile que l’on appelle Angelim.

L’huile que l’on appelle Mari Mari reste fine même pendant la saison des pluies.

Il existe ainsi deux sortes de copaiba, MARI MAARI et ANGELIM. L’huile de copaiba MARI MARI est plus affinée et, suivant les médecins de la région amazonienne, s’utilise comme un antibiotique (pour guérir une plaie par exemple). L’huile appelée ANGELIM est plus épaisse, pure aussi, elle sert plutôt à la fabrication de cosmétiques.

L’huile de copaiba peut s’utiliser pure. C’est d’ailleurs le cas en Amazonie, où on l’utilise pour soigner des problèmes infectieux.

Elle peut aussi servir de base pour des baumes.

Le souhait de Joäo Mendes est que je fasse connaître l’huile de copaiba à l’industrie des cosmétiques en France pour la commercialiser.

J’ai reçu un échantillon de cette huile prodigieuse. L’odeur est forte, boisée, une senteur difficile à décrire, très agréable.

Je m’en suis servie en massages pour soulager une inflamation interne au niveau de la hanche et du dos et le résultat a été probant.

Merci de m’adresser vos suggestions. J’ai déjà contacté plusieurs laboratoires de cosmétiques, dont certains connaissent l’huile de copaiba.

Voici des photos de l’huile de copaiba dans son emballage d’origine en arrivant de l’Amazonie.
Sur l’étiquette on peut lire
texte de l'étiquette
img1537.jpgimg1538.jpgimg1539.jpgimg1540.jpg

img1610.jpg

huile de copaiba d’Amazonie

Et voici l’huile de copaiba dans son conditionnement actuel par petites bouteilles de 100 ml
img1604.jpgimg1601.jpg

Si vous souhaitez passer commande de l’huile MARI MARI ou ARGELIM, contactez-moi par mail à l’adresse : i.danon@miquinhos.com.

Mots-clefs :,

Auteur :izidon

mon site est consacré à l'artisanat du Brésil et à des pauses poétiques

2 Réponses à “L’huile de copaiba : le baume guérissant”

  1. 8 septembre 2011 à 10:06 #

    salut, ce produit a l’air super et beaucoup moins nocif que un cachet !

    il est grand temps de revenir a l’utilisation des produits naturels !

    Sympas ton blog en tout cas et tres interessant

  2. 8 septembre 2011 à 21:11 #

    Merci, je suis très enthousiaste. Je suis en train d’importer de l’huile de copaiba actuellement. Si vous êtes intéressé, je peux vous en fournir accompagnée de la fiche technique explicative que je vais traduire en français. L’odeur est vraiment boisée et super agréable. Je pense que c’est le genre de produit dont il faut avoir un petit flacon chez soi et qui sert pour guérir les blessures, pour soulager des douleurs en massage léger.

Laisser un commentaire

Deux ans au soleil |
Ragman en voyage |
Le pays des neiges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au bout du monde
| un an au pays des tacos
| A Canadian Adventure